Présentation de l'artiste


Ne dit-on pas qu'il ne faut pas hésiter à changer radicalement plusieurs fois de carrière ? C'est en tout cas la voie qu'a suivie Aimé. Sa formation d'ingénieur INSA, complétée à l'IAE d'Aix en Provence, lui a permis de mener une vie professionnelle bien remplie qu'il a orientée depuis quelques années vers une carrière d'artiste-peintre et de sculpteur.

Tout d'abord ingénieur séismologue au Centre Scientifique de Monaco, il bifurqua rapidement vers le métier d'ingénieur conseil en organisation qui lui paraissait plus proche de sa formation et de ses souhaits. Il l'exerça tant en France qu'en Afrique et au Mexique. A la quarantaine il quitte le conseil pur créer une entreprise de services en informatique qui devint rapidement leader européen de sa spécialité. Parallèlement à cette activité, passionné d'aviation, titulaire d'un brevet de pilote privé qualifié IFR (vol aux instruments) il crée également une société de location d'avions basée à Toussus-le-Noble, joignant ainsi passion et affaires.

Fidèle à son esprit de découverte, il ne peut se contenter de se restreindre à un domaine, aussi le voit-on aussi bien peindre à l'aquarelle qu'au pastel, à l'huile ou sur porcelaine, mais aussi s'adonner à la sculpture et aux vitraux.

Ses portraits, des gens de tous les jours, à la sanguine ou au pastel, sont d'une grande douceur et reflètent la personnalité de ses modèles à travers la profondeur de leur regard.

Ses
aquarelles sont un trait d'union entre la douceur de ses portraits, et le fort tempérament méditerranéen de ses huiles.

L'eau, généralement la mer, est omni-présente dans ses tableaux avec des couleurs du midi même lorsqu'il peint
Etretat.

Profondément choqué par l'attentat du 11 septembre 2001, il crée dans les 2 jours qui suivent un
buste à la mémoire des victimes du World Trade Center. La moitié droite de ce buste représente un visage intact, celui d'un survivant, dont le regard est perdu dans l'infini de ses pensées. Ce regard extrêmement émouvant fait ressortir l'immensité de la détresse de l'être humain devant l'absurdité d'autres êtres. La moitié gauche est atrocement mutilée, comme l'ont probablement été les milliers de malheureux qui y ont laissé leur vie. Dans cette moitié, le crâne est ouvert sur l'image terrible qui hante tous les esprits, celle d'un Ben Laden crachant un avion sur une tour déjà en flammes.

Artiste éclectique, complet, ne cherchant pas à créer "un style", il fait ce qui l'intéresse quand il en a envie ! Il a choisi sa liberté dans l'expression artistique.

Aujourd'hui, ce sont les grands maîtres qui l'attirent et plus particulièrement la peinture du XVIII è. Epoque au cours de laquelle la beauté était le maître mot de l'art. C'est pourquoi il se perfectionne par
la copie pratiquée tant au Louvre qu'à Orsay. Il a une passion pour les portraits d'Elizabeth Vigée Lebrun dont il a reproduit avec délicatesse les portraits de Madame Molé Reymond et de la comtesse Skavronskaia.

Le travail dans les musées oblige à la recherche de la perfection avec les conseils des autres copistes (le regard de l'autre est quelquefois plus pertinent que le sien propre, peut-être perdu dans le détail) et sous le regard des visiteurs qui comparent l'original et la copie. Mais quelle satisfaction lorsqu'un japonais, un canadien ou un italien (un pouvant être une !) vous demande de poser avec lui auprès de votre oeuvre et de l'original !